Mitral Technologies, une start-up lancée aux Etats-Unis a déplacé ses activités en décembre dernier à Liège. Elle y a réalisé une levée de fonds de plus de 3,2 millions d’euros. L’entreprise poursuit ainsi les développements entamés aux USA à Liège.  

Des Etats-Unis vers le tout nouveau site du Val Benoît à Liège

Spécialisée dans les technologies médicales de pointe et particulièrement en cardiologie interventionnelle, Mitral Technologies a initialement été lancée aux États-Unis en 2014, par Jean-Paul Rasschaert, le Docteur Luigi Tozzi et le Professeur Piergiorgio Tozzi.

Jean-Paul Rasschaert (CEO), possède plus de 20 ans d’expérience dans la création d’entreprises. Ce serial entrepreneur d’origine belge qui s’est installé aux États-Unis depuis 20 ans est à l’origine d’une petite dizaine de start-up dans le domaine des MedTech. 

Jean-Paul Rasschaert -CEO

Liège a été sélectionnée pour les opportunités scientifiques et financières disponibles dans cette région, notamment au niveau des collaborations scientifiques (avec le CHU au Sart-Tilman). Le niveau élevé de spécialisation du personnel disponible dans la région a également motivé notre choix.

Mitral

Des aides pour la recherche

Un autre incitant clé est la série de mesures mises en place en Wallonie pour soutenir la recherche : financements non-dilutifs, réductions de la charge salariale des chercheurs, traitement fiscal intéressant pour les revenus issus de la vente de produits brevetés.

Quatre millions de patients concernés

Mitral Technologies a développé un dispositif médical permettant de traiter la régurgitation mitrale par voie minimale invasive. La régurgitation de la valve mitrale est une des maladies les plus fréquentes parmi les pathologies des valves cardiaques.

Elle affecte plus de 4 millions de patients en Europe et aux États-Unis. « Le traitement chirurgical, de par son aspect fortement invasif, ne convient pas aux patients dont l’état général est trop dégradé. Ces patients sont au nombre de 2 millions (50%) et seul des soins palliatifs sont disponibles pour eux. Mitral Technologies a développé un dispositif permettant de soigner ces patients par un abord non-invasif…« , explique Jean-Paul Rasschaert.

Des acteurs déterminants

C’est en 2016 que se rencontrent Jean-Paul Rasschaert, l’Attaché économique et commercial  à Chicago de l’Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers (Awex) et le Consul honoraire de Belgique à Minneapolis.

Les équipes de l’Awex ont ensuite accompagné – durant 15 mois – chacune des étapes de ce projet : levée de fonds, convention d’actionnaires, mise en relation avec le monde scientifique, recrutement du personnel, aide à l’expatriation et du choix du site en Belgique.

D’autres organismes soutiennent le projet de Mitral Technologies notamment, Meusinvest et le fonds Innodem 3, la Société d’Investissement de Business Angels (Siba), une poignée de business angels et la DGO6 qui a contribué à elle seule avec 2 millions sur les 3,2 millions d’euros.

Marc Foidart, directeur général adjoint de Meusinvest estime que, « ce projet a un réel potentiel de développement et qu’il a une vraie valeur économique. Il renforce un cluster cardiologie émergent en région liégeoise, notamment suite à l’installation récente de Miracorstart-up autrichienne qui vient de déménager de Vienne à Liège.

misc.back to top back to top

Inscrivez-vous à la newsletter

Personnalisez votre expérience de navigation