En vue de développer un traitement de la polyarthrite rhumatoïde, Imcyse une spin-off biomédicale signe un accord avec Pfizer. Deux autres projets visent à trouver une solution pour la sclérose en plaque et le diabète de type 1. 

Une technologie prometteuse

Le projet porte sur le développement d’un Imotope, peptide spécifique et modifié destiné à traiter la polyarthrite rhumatoïde. Les Imotopes, ciblent et détruisent les cellules immunitaires impliquées dans les maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde ou la sclérose en plaque.

Pierre Vandepapelière - CEO d’Imcyse

Nous sommes heureux d’avoir conclu cette collaboration avec Pfizer, car cela démontre tout le potentiel de notre technologie Imotope et son application possible à la recherche pharmaceutique. 

Le premier contact entre Imcyse et Pfizer, a été établi lors de la conférence Bio-Europe à Cologne (2016). Après plusieurs échanges, les dirigeants des deux sociétés décident de développer leurs relations et se rencontrent à nouveau en 2017 lors de la « Boston Biotech Conference »,  qui rassemble des leaders d’opinions du secteur pharmaceutique.

"Nous avons bénéficié du support financier de l’Awex pour participer à ces conférences, mais sans notre volonté, ténacité et expérience dans l’industrie pharmaceutique, nous n’y serions pas arrivés" , indique Pierre Vandepapelière. 

Imcyse avait déjà annoncé en 2017, avoir obtenu l’autorisation des autorités belges et britanniques pour lancer un essai clinique sur le diabète de type 1. Cette maladie affecte plus de 40 millions de personnes dans le monde. Créée en 2010, comme une spin-off de la KUL, Imcyse est basée actuellement près de Liège.

misc.back to top back to top

Inscrivez-vous à la newsletter

Personnalisez votre expérience de navigation