Lancée il y a 4 ans, Synergia Medical vient de lever 8 millions d’euros auprès de différents investisseurs.
La jeune start up établie à Mont-Saint-Guibert a développé un implant révolutionnaire pour la neurostimulation intégrant des fibres optiques et utilisant des cellules photovoltaïques pour convertir l’énergie optique monochromatique en impulsions électriques. 

photovoltaique

Une alternative pour les patients résistant aux traitements

Selon Attila Borbath , CEO de Synergia Medical, cette technique permet d’éviter les inconvénients des systèmes de neurostimulation utilisés actuellement dans l’épilepsie et offre une alternative aux patients épileptiques présentant une résistance aux actuels traitements médicamenteux ou chirurgicaux.
La neurostimulation peut ainsi offrir une solution avec l’implantation sous la peau d’un petit appareil de la taille d’un briquet Zippo.

Une solution compatible avec les examens IRM

Ces dispositifs fonctionnent comme des pacemakers en envoyant un courant électrique vers les tissus nerveux. Thérapie certes efficace, mais datant d’une vingtaine d’années et qui présente certains problèmes : implants imposants peu adaptés aux enfants, matériaux perturbant les examens de type IRM et batteries à durée de vie limitée.

L’implant de Synergia offre la solution à ces problèmes : plus petit et rechargeable par induction, il n’intègre pas de matériaux métalliques et utilise des signaux lumineux, ne posant ainsi aucun problème pour les examens IRM. 

La start-up travaille également  avec les neurologues des cliniques universitaires de Saint-Luc avec pour objectif d’améliorer l’efficacité des traitements actuels.

Synergia a été fondée par Attila Borbath et Pascal Doguet, avec le soutien de business angels.  Pascal Doguet, docteur en électronique est également le fondateur de Neurotech, spin-off de l’UCL rachetée il y a six ans par le groupe Sorin. Ingénieur commercial et détenteur d’une licence de pilote de ligne, Attila Borbath se considère de son côté comme un business developer. 

Attila Borbath , CEO de Synergia Medical

Nous avons ajouté des cellules photovoltaïques au niveau de l’électrode. On reconvertit donc la lumière en courant électrique au niveau du nerf vague que nous stimulons. On peut dire qu’il s’agit des plus petits panneaux solaires au monde. 

Synergia

Une levée de fonds considérable pour attaquer le marché US

La société belge Newton Biocapital a joué les investisseurs de référence pour la nouvelle levée de fonds et  a été suivie par la Financière Spin-off Luxembourgeoise, la SRIW (Société régionale d’investissement de Wallonie) et la SFPI (Société fédérale de participations et d’investissement).

Les capitaux serviront à terminer les tests sur l’implant et à arriver à un marquage CE via  une étude clinique. Cette importante levée de fonds s’explique par le fait que les investisseurs ont motivé Synergia  à attaquer également le marché américain, plus abordable. 

Au-delà de l’épilepsie, l’entreprise brabançonne cible également les pathologiques telles que l’obésité, l’apnée du sommeil et la dépression.

 

Source: L'Echo

misc.back to top back to top

Inscrivez-vous à la newsletter

Personnalisez votre expérience de navigation