La « biotech valley » wallonne s’étend

Il y a 2 années
biowin

Les biotechs wallonnes emploient aujourd’hui 16.000 personnes et continuent leur essor.

Pour Olivier Vanderijst, le patron de la SRIW, la société wallonne d’investissement, la politique mise en place au sud du pays, qui favorise l’émergence de sociétés innovantes grâce aux pôles de compétitivité, démontre toute sa pertinence avec l’entrée en Bourse réussie de Cardio3 Biosciences et de Bone Therapeutics.

En un peu plus de dix ans, la Belgique s’est taillé une réputation mondiale dans les biotechnologies. Notre pays compte aujourd’hui plus de 300 entreprises (essentiellement des start-up et des PME) dans un secteur où il est numéro quatre mondial en termes d’investissements en recherche par entreprise.

la Wallonie compte aujourd’hui 140 entreprises actives dans ce secteur de pointe. Le plan Marshall lancé en 2005 et réajusté depuis lors n’y est pas étranger. Mais il n’explique pas à lui seul l’essor des biotechnologies au sud du pays.

« La Wallonie dispose aujourd’hui d’un écosystème favorable aux entreprises innovantes, explique Olivier Vanderijst. Outre la présence de gros acteurs comme UCB ou GSK, elle bénéficie d’un tissu universitaire et de chercheurs de qualité, d’une mise en réseau des acteurs grâce au pôle de compétitivité BioWin, qui permet des échanges de compétences et du soutien de la Région wallonne à la R&D. »

16.000 emplois

Les chiffres sont là pour en témoigner. En 2013, les entreprises du secteur actives en Wallonie pesaient ensemble 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et employaient 16.000 personnes, un chiffre en augmentation constante depuis 2005. Elles ont exporté pour 9,1 milliards d’euros, pour une balance commerciale positive de 2,4 milliards.

D’après L’Echo – 8/02/2015

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page