Les réseaux entreprises/universités: une nécessité

Il y a 3 années
marcourt

Le Ministre régional de l’économie et des entreprises s’est exprimé dans l’Echo à propos de l’intérêt et de l’avenir des pôles de compétitivité. Morceaux choisis.

Petit Rappel

Les pôles de compétitivité sont basés sur le concept de réseaux d’entreprises, qui s’est imposé à travers le monde comme un mode de fonctionnement du tissu économique qui favorise l’innovation et les collaborations. En Wallonie, on dénombre six secteurs-clefs autour desquels cette politique de clustering a été établie : l’aéronautique et l’aérospatial (Skywin), les technologies vertes (Greenwin), le génie mécanique (MecaTech), l’agro-alimentaire (Wagralim), la logistique et le transport (Logistics in Wallonia) ainsi que les sciences du vivant (Biowin). Chaque pôle rassemble au moins deux entreprises et deux universités ou centres de recherche.

Les retombées sont très positives pour l’économie wallonne, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 19.243 emplois ont été créés depuis 2006, ce qui correspond à plus de 600 projets.

Jean-Claude Marcourt est évidemment convaincu de la nécessité de poursuivre dans cette voie qui permet également de rapprocher les entreprises et les universités ou centres de recherche. Au-delà des projets réalisés dans le cadre du Plan Marshall, le réflexe est désormais acquis : les gens travaillent ensemble. Tout bénéfice pour l’avenir de la Wallonie dont la clef est sans doute cette innovation, recherchée et provoquée, notamment à travers les pôles de compétitivité.

Malgré une évolution toujours possible du nombre de secteurs-clefs, de par la culture d’évaluation développée autour du Plan Marshall, le Ministre ne voit pas pour l’instant de changement : les secteurs sont complémentaires et couvrent beaucoup de domaines spécifiques dans lesquels la Wallonie se démarque particulièrement. « Toutes ces actions, y compris Creative Wallonia et l’alliance emploi-environnement, sont cohérentes et vont dans le même sens. Il faut y voir une complémentarité et non une dispersion des efforts. »

La Wallonie bouge, c’est le moment de mettre nos atouts en valeur et de retrouver une certaine fierté régionale. Renforcer la capacité de développer l’activité économique et l’emploi doivent être, selon le Ministre Marcourt, l’absolue priorité du prochain gouvernement.

CAVILLOT Mathieu, d’après l’Echo

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page