Une Wallonie en pleine relance ?

Il y a 3 années

Depuis les années 60, la croissance économique wallonne était constamment inférieure à celle de la Flandre. Mais ce retard de croissance a pris fin au cours de la dernière décennie.

Cette évolution reflète une dynamique de croissance industrielle un peu plus soutenue en Wallonie, et est également liée au ralentissement de la croissance de l’économie flamande. Le tout est de savoir si la Wallonie a amorcé un mouvement de réajustement par rapport à la Flandre. Un signe encourageant est le changement de cap de la politique industrielle wallonne, surtout via le plan Marshall qui soutient le développement de nouveaux pôles de croissance industrielle.

Les statistiques des investissements et des exportations donnent également à penser que cette réorientation porte progressivement ses fruits. Mais malgré cette embellie, la Wallonie est toujours plus faible dans divers domaines par rapport à la Flandre. Ainsi, les exportations (surtout à l’extérieur de l’UE) et l’esprit d’entreprise y sont moins développés, la productivité dans les secteurs des services y est plus faible, l’enseignement est moins performant et le chômage structurel reste obstinément élevé. Si la Wallonie parvient à corriger ces relatives faiblesses, le rythme de croissance restera légèrement supérieur à celui de la Flandre, notamment grâce à une démographie moins défavorable. Cela suppose toutefois que la Wallonie, outre la réorientation de sa politique industrielle, s’attelle à mettre en oeuvre des réformes du marché du travail qui seront d’ailleurs nécessaires dans toutes les régions pour élever le taux d’emploi.

Nouvelle dynamique

Compte tenu des meilleures performances moyennes de la Wallonie en termes de croissance industrielle au cours des dernières années, on peut se demander si cette région a amorcé un mouvement de rattrapage structurel par rapport à la Flandre. Il est trop tôt  pour tirer des conclusions définitives, mais il y a des signes encourageants. Grâce au plan Marshall, un changement de culture manifeste s’est opéré dans la politique industrielle wallonne qui a abandonné la formule archaïque de soutien aux industries traditionnelles.

Désormais, l’accent est mis sur le développement de nouveaux secteurs prometteurs. Dans la pratique, cette réorientation s’est traduite par l’émergence de nouveaux pôles de croissance industrielle autour d’axes bien précis. Tel est le cas dans le Brabant wallon qui réalise traditionnellement d’excellentes performances (surtout aux alentours de Wavre et de Louvain-la-Neuve), mais également autour des villes confrontées au déclin des anciennes industries (à Liège près du Centre Spatial, à Charleroi autour de l’aéroport et à Mons non loin de la Digital Innovation Valley). Les investissements dans ces pôles de croissance viennent surtout de grandes entreprises étrangères, notamment dans le secteur ICT (par exemple Google et Microsoft) et le secteur pharmaceutique (par  exemple UCB, Baxter et GlaxoSmithKline), mais également de petites spin-offs (par exemple Eurogentec et Mithra).

Source: Bulletin Economique CBC n°7 – 3 juillet 2013

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page