Investissements Étrangers en Wallonie: la période 2000-2012 dans le rétroviseur

Il y a 4 années

 Si une hirondelle peut annoncer le printemps, en matière d’investissements étrangers, une stratégie et une analyse statistique à plus ou moins long terme s’imposent. A défaut, la réalité peut être tronquée ou déformée par un investissement important mais non significatif d’une tendance « longue » ou traduisant les efforts continus des équipes actives sur le terrain. Dans les lignes qui suivent, nous analyserons les résultats sur une période allant de 2000 (date de la mise en place de l’Agence dans sa mission d’attractivité des investisseurs étrangers) à 2012.

Durant ces douze ans,  9,113 milliards d’euros ont été injectés dans l’économie régionale par des investisseurs étrangers, contribuant à la création de  22.526 emplois directs annoncés.

En termes financiers, les secteurs les plus porteurs sont la chimie qui a recueilli 1,276 milliard d’euros en provenance d’actionnaires étrangers, l’agroalimentaire (817 millions d’euros),  le secteur papetier (771 millions d’euros), les sciences du vivant (763 millions d’euros), et les technologies de l’information  (694 millions d’euros).

Le classement basé sur le nombre d’emplois directs générés par les investissements sectoriels est assez similaire et fait apparaître, dans l’ordre : la logistique et les services (3.713 emplois), l’agroalimentaire (2.498 emplois),  les fabrications métalliques (2.155 emplois), la chimie (2.057 emplois).

Si on analyse l’origine des capitaux étrangers investis durant la décennie dans le prisme de l’origine géographique, les Etats-Unis d’Amérique constituent le premier investisseur étranger présent en Wallonie avec 1,743 milliard d’euro injectés dans l’économie régionale. La deuxième marche du podium est occupée par les investissements en provenance du nord du pays (1,325 milliard d’euros) et l’Italie obtient la médaille de bronze avec 1, 235 milliard d’euros investis.

Sur la même base, le palmarès des emplois directs générés est constitué de la Flandre (4.983 emplois annoncés), suivi par les Etats-Unis (4.375 emplois) et la France (2.900 emplois).

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page