756 millions d’investissement – 1.719 emplois directs: Pays d’origine et Secteurs Porteurs

Il y a 4 années
general

Preuve de confiance dans l’économie régionale, les investissements d’extension de capacité réalisés par une quarantaine d’entreprises étrangères déjà présentes en Wallonie se chiffrent à 329 millions d’euros et ont contribué à la création de 770 emplois directs. Ils représentent 43% des investissements réalisés. 49 nouvelles entreprises étrangères ont en outre investi en Wallonie près de 426 millions d’euros et ont promis d’engager 949 personnes dans les prochains mois.

L’origine des investissements recensés en 2012

Les principaux investissements étrangers réalisés en Wallonie durant l’exercice 2012 proviennent du continent européen. Le continent américain puis l’Asie complètent le podium.

Avec près de 70 % des investissements réalisés, la part de l’Europe témoigne de la dureté et de l’amplitude de la crise de nos économies continentales qui préfèrent se développer dans les pays limitrophes.

Avec 21% des fonds étrangers injectés dans l’économie wallonne, les investissements originaires du continent américain continuent à soutenir les résultats de l’exercice en dépit des incertitudes planant sur la pérennité de la zone Euro fortement ressenties par les investisseurs d’outre atlantique.

Malgré les importants efforts de l’Agence réalisés pour attirer des investisseurs asiatiques, l’exercice 2012 a vu ces investissements, certes en progression, mais limités à 9% des montants comptabilisés.

Quant aux nouveaux emplois, si l’Europe (1.078 emplois) conserve la première place grâce à d’importants investissements néerlandophones et français, les projets américains et asiatiques font jeu égale en termes d’emplois directs annoncés (18%)

Les secteurs porteurs en 2012

Les secteurs, qui ont attiré le plus d’investissements en Wallonie en 2012 sont respectivement la construction  (196 millions d’euros), l’agroalimentaire (171 millions d’euros) suivis à jeu égal par les technologies de l’information, les sciences du vivant et les industries du secteur Mecatec.

Sur le plan des emplois directs générés par ces investissements, les secteurs agroalimentaires des nouvelles technologies se détachent avec près de 30% des emplois globalement générés, et sont suivis par les secteurs de l’industrie verrière, des fabrications métalliques, des services et des sciences du vivant. Cette année, les secteurs de la logistique, de l’énergie et de l’aéronautique ferment la marche.

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page