L’innovation à meilleur coût

Il y a 4 années
fibre optique

L’impact des subventions et des incitants fiscaux sur la recherche et le développement des entreprises en Belgique n’est plus à démontrer. Elles permettent aux entreprises de  concrétiser leurs projets, de lancer de nouveaux développements et d’améliorer leur processus de production avec en ligne de mire une meilleure compétitivité.

En 2009, l’aide totale accordée aux entreprises actives dans la R&D s’élevait à 315,6  millions d’euros. Ce chiffre devrait d’ailleurs augmenter notamment suite aux récentes décisions gouvernementales à ce sujet. Cependant, comme souligné encore récemment par le Bureau du Plan, les aides et incitants à la R&D ne sont pas assez utilisés par les entreprises. « Les dispositifs sont nombreux et une application optimale de ceux-ci n’est pas toujours aisée », explique Olivier Rousselle, Managing Director chez Leyton Belgium, une société spécialisée en financement de l’innovation. A côté des aides directes organisées au niveau régional ou européen (aides à la recherche et à l’innovation technologique, aides FEDER, etc.), les entreprises peuvent bénéficier d’incitants fiscaux à la R&D (dispense de versement de précompte professionnel, déduction pour investissement, déduction pour revenus de brevets).

Leur application peut cependant s’avérer complexe, d’autant plus si l’information est  disséminée entre divers intervenants (RH, fiscalistes, responsables R&D, responsables  projets ou d’usine, etc.).

De nombreux dispositifs et une application complexe

Quelles sont les aides et incitants dont je peux profiter ? Quelles sont les démarches à  effectuer ? Quels sont les documents à prévoir en cas de contrôle ? Mes activités sont-elles éligibles en tant que recherche et développement ? Quel est l’impact des subsides sur les dispositifs fiscaux ?… Autant de question auxquelles doivent répondre les entreprises lorsqu’elles cherchent à optimiser les sources de financement de leur R&D.

Mais le jeu en vaut la peine

« Une application optimale des dispositifs existants nécessite une approche pluridisciplinaire impliquant des fiscalistes, experts subsides mais également des scientifiques pour déterminer l’éligibilité des différents projets », indique Olivier Rousselle.

Mais le jeu en vaut la peine ! « De nombreuses PME ou grandes entreprises que nous  assistons ont ainsi pu bénéficier de financement pour plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers d’euros », précise Olivier Rousselle.

Source: www.uwe.be

 

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page