Londres 2012: une belle vitrine pour la Belgique.. et la Wallonie!

Il y a 4 années
JO

 

Bien sûr la médaille de Charline Van Snick (en attendant celles de Clijsters et Gilbert?) est, en soi, l’une des meilleures manières de faire connaître notre pays et d’en diffuser une bonne image. Mais la Belgique et la Wallonie brillent également par d’autres moyens à Londres…

Charline Van Snick est notre première médaillée belge: elle a obtenu le bronze en judo, catégorie -48kg, sous les yeux du couple princier et du président (belge) du CIO. La première d’une bonne série? Nous avons effectivement d’autres cartes à jouer… mais nos atouts ne sont pas tous sportifs. Un certain nombre d’entreprises belges (et wallonnes) sont partenaires des Jeux. La Belgian House est également citée en exemple.

Côté entreprises

Déjà présents à Pékin en 2008 et reconnu mondialement pour la qualité unique de ses ralentis, EVS a signé un contrat pour la capture, le traitement et le stockage des images sur une quarantaine de sites olympiques. À Courtrai, Barco a fourni les écrans pour le stade de Wembley (où l’on jouera bien entendu au football) tandis que DZine s’est chargé d’acheminer les écrans TV au village olympique. Connexion Events (Wavre) s’est occupé du design et de l’intérieur de plusieurs espaces VIP. On notera encore les barrières pour le parcours de cyclisme (Betafence), des portes ignifugées (Theuma), des camions de régie, des rangements de câbles, des podiums… à se demander comment les Jeux Olympiques pourraient avoir lieu sans la Belgique!

Côté maison

Suseia a choisi de mettre en avant le vélo comme moyen de communication au sein d’un lieu dédié à la Belgique. Et pas n’importe quel lieu: un ancien siège des Templiers appartenant à la reine d’Angleterre, où l’on a tourné plusieurs scènes du « Da Vinci Code », Inner Temple.
Eddy et Axel Merckx (entre autres) ont rallié Londres au départ de la Belgique pour inaugurer la Belgian House où l’on peut trouver (outre des frites et des croquettes de crevettes) des vélos reliés à des écrans qui vous laissent imaginer que vous prenez part au Tour des Flandres ou que vous vous promenez dans les rues de Bruxelles. On peut y croiser des athlètes mais aussi des hommes d’affaires venus là pour étaler leur savoir-faire et, peut-être, décrocher l’un ou l’autre contrat.

Nous leur souhaitons bonne chance, ainsi qu’à nos athlètes, bien entendu!

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page