Et si les difficultés rencontrées sur le marché de l’emploi venaient des entreprises?

Il y a 4 années
logo-federgon

D’après les entreprises, il devient de plus en plus difficile de trouver des candidats aux compétences adéquates, même si la motivation et l’attitude au travail deviennent plus importantes que le niveau ou la nature du diplôme dans le cadre d’un recrutement. Néanmoins, il semblerait que c’est surtout l’évolution de la gestion des ressources humaines, moins rapide que les changements sur le marché du travail, qui soit à l’origine de cette « pénurie ».

Selon une étude commandée par Federgon à IDEA consult à propos de la politique de recutement et de rétention des entreprises en Belgique, il apparaît que celles-ci sont très exigeantes au niveau des compétences et « attendent que l’oiseau rare vienne frapper à leur porte ». Elles ne semblent pas non plus préoccupées par le vieillissement de la population, et notamment l’arrivée à l’âge de la retraite de la génération du baby-boom qui renforcera le phénomène et induira forcément un changement démographique important sur le marché du travail. Malgré une conscience de la moindre efficacité des candidatures spontanées et du recrutement en direct, il s’agit toujours la méthode la plus utilisée. Plus parlant: 54% des entreprises interrogées n’ont pas de fonction RH spécifique.

Outre la problématique du volume de main-d’oeuvre disponible, il faut tenir compte des mutations dans le domaine des compétences exigées. Il est clair que les entreprises doivent mener une politique de recrutement et de rétention adaptée pour faire face à la situation dans ce contexte.

Cela étant dit, de nouvelles tendances se préparent, notamment avec l’intégration du web 2.0 dans les canaux de communication pour les appels à candidature… espérons que cela permette de réduire le nombre de postes vacants et de sans emploi par la même occasion!

L’étude complète est consultable en suivant ce lien.

Vos outils :

  • Bookmark this page
  • Imprimer cette page